Mariages forcés

Observatoire pour la Défense des Droits des Femmes et des Enfants


Beobachtungsorganisation zur Verteidigung der Rechte von Frauen und Kindern

Chacun d’entre nous a une responsabilité morale


Mariages forcés

  Avec nos propres mots

  S'aimer sans compter, c'est beau mais….

Rien de plus romantique que demander la main de son amoureuse avec un bijou unique …

Bague symbole de toute une vie, l'alliance mérite savoir-faire et exception…

La bague de fiançailles est un achat chargé d'émotion, le bijou de toute une vie, en théorie du moins!

Mieux vaut donc ne pas se tromper…



Notre association a engagé des réflexions et des actions sur la thématique des mariages forcés dans les régions périurbaines et dans les Cantons, parmi les populations cibles. Depuis plusieurs années maintenant, nous avons pu entrer en contact avec des victimes potentielles et infiltrer les réseaux qui perpétuent ces pratiques.


Nous, en tant que observateurs et défenseurs des droits fondamentaux des femmes et des enfants, nous sommes impartiaux et n’avons pas d’idée préconçue sur les agissements ou les comportements des autorités et les personnes concernées, ou potentiellement victimes ou même des victimes en situation de mariages forcés.


Nous ne nous faisons pas nos propres opinions mais nous travaillons de manière contradictoire et tout à fait impartial, afin d’aboutir à une vérité libératrice dans une problématique extrêmement complexe, douloureuse et violente !


MARIAGE FORCÉ = VIOLENCE

Le mariage forcé consiste à marier une personne contre sa volonté. Il est organisé par des familles qui ne respectent pas, voire ne se soucient pas du non consentement de leur enfant. Les jeunes qui tentent d'y échapper sont très souvent confronté-e-s à une rupture familiale avec tous les dangers et  difficultés que cela peut engendrer.


Le mariage forcé se distingue du mariage blanc, qui veut dire que 2 personnes décident de se marier pour des raisons diverses, mais sans aucun projet de vie conjugale. Il est puni par la loi.


Le mariage arrangé suppose que 2 personnes qui se connaissent ou pas sont d'accord pour se marier. Les époux ne se choisissent pas mais sont d'accord pour se marier.


Avant un mariage forcé, il y a souvent des violences pour faire pression:


- des insultes fréquentes : tu es nul - le, tu es moche, tu es incapable de quoi que ce soit.


Ces attaques abîment l'estime de soi de la personne qui les subit;


- des coups, des privations de toutes sortes (sorties, télé, nourriture);

- l'interdiction de continuer sa scolarité;

- L'enfermement et la séquestration à la maison.


Un mariage forcé pour une fille ou un garçon peut avoir de lourdes conséquences:


- Des rapports sexuels non consentis, c'est à dire des viols;

- des dépressions nerveuses;

- des violences conjugales;

- une perte d'autonomie et de liberté : arrêt des études par exemple;

- des grossesses non désirées...




Presque trois-quarts de femmes Africaines en Suisse sont potentiellement des victimes des mariages forcés. 

Parfois, elles ont été forcées à se marier jeune, parfois veuves ou célibataires et mères d’enfants, elles subissent des forcings, le chantage et la violence de la part des familles – on parle à peine de ce sujet.


LE MARIAGE EST UN CHOIX - Il n'est pas obligatoire.


En Suisse, même en tant qu’immigrant on a aussi le droit de vivre en couple sans se marier !


Le mariage est un acte heureux et important dans la vie d’un couple. C’est un acte civil, célébré à l’état-civil devant une autorité compétente  à la mairie, fondé sur le consentement mutuel entre un homme et une femme majeur-e-s.


En Suisse, seul le mariage civil donne lieu à la délivrance d’un acte de mariage par la mairie, est reconnu par la loi, toutes les autre unions, religieuses ou coutumières engagées entre deux personnes ne sont pas légalement reconnues en Suisse. 


Le consentement c’est avoir envie de se marier, être d’accord pour se marier. Personne n’a le droit de décider à la place d’un autre, ni de lui imposer quelqu’un qu’il n’a pas choisi : ni le père, ni la mère, ni les grands-parents, ni le frère, ni aucun autre membre de ta famille.


PERSONNE N'A LE DROIT D’ALLER CONTRE LA DÉCISION D’UNE PERSONNE MAJEURE!


Chacun, chacune a le droit de choisir librement son mari ou sa femme.

Avoir le choix, c’est aussi avoir le droit de ne pas se marier et avoir le droit de dire NON.


RESPECT DE TON CORPS, LIBERTE DE TES CHOIX


Toute personne a le droit de choisir son époux ou son épouse. Le respect que tu portes à ta famille et à tes parents ne justifie pas que tu dois tout accepter.

Dire non à un mariage imposé par tes parents (ton père, ta mère ou ton frère par exemple), ne signifie pas que tu ne les aimes pas ou que tu ne les respectes pas.

Cela signifie simplement que tu n'es pas d'accord avec un projet qui te concerne toi et uniquement toi.

Certes, oser dire non à ses parents peut être difficile mais il s'agit là de ta vie.


Toute personne a le droit de choisir, par exemple : D’être libre de choisir, le droit de mener une vie comme il l’entend


Vous avez le droit au respect

Vous avez  le droit de vous exprimer librement et d'être écouté-e

Vous avez le droit à une éducation sexuelle et  le droit d'avoir une sexualité active ou non

Vous avez  le droit d'être protégé-e contre les agressions physiques ou verbales

Vous avez le droit d'acquérir des savoirs.


SI LA PERSONNE N’A PAS CHOISI, C’EST UN MARIAGE FORCÉ !

Traite des Femmes


Et la traite des êtres humains en Suisse, version 3.0

 

L'expression « traite des personnes » désigne le recrutement, le transport, le transfert, l'hébergement ou l'accueil de personnes, par la menace, ou le recours à la force ou à d'autres formes de contraintes, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d'autorité ou d'une situation de vulnérabilité, ou par l'offre ou l'acceptation de paiements ou d'avantages, pour obtenir le consentement d'une personne ayant autorité sur une autre à des fins d'exploitation. 


L'exploitation comprend, au minimum, l'exploitation de la prostitution d'autrui ou d'autres formes d'exploitations sexuelles, le travail ou les services forcés, l'esclavage ou les pratiques analogues à l'esclavage, la servitude ou le prélèvement d'organes.


Qu'est-ce que le trafic de migrants ?

Le trafic illicite de migrants par voie terrestre, mer et air indique le fait d'assurer, afin d'en tirer, directement ou indirectement, un avantage financier ou un autre avantage matériel, l'entrée illégale dans un Etat, d'une personne qui est ou n'est ni un ressortissant ni un résident permanent de cet Etat.


Le trafic de migrants est un crime qui implique l'assistance à l'entrée illégale d'une personne sur le territoire d'un Etat duquel cette personne est ou n'est ni un ressortissant ni un résident, en vue d'obtenir une contrepartie financière ou tout autre bénéfice matériel. Le trafic de migrants touche presque tous les pays du monde.


Il sape l'intégrité des Etats et des communautés, et écourte la vie de plusieurs milliers d'individus tous les ans.


Etat des lieux


Par le biais de notre travail dans divers pays cibles et la Suisse, nous avons vu la douleur indescriptible de tant de victimes, des filles et des femmes arrachées de leurs foyers ou vendues par leurs propres parents à des fins sexuelles, des femmes réduites à l'esclavage et forcées d'accomplir des travaux pénibles, des enfants dont l’innocence et la sécurité ont été arrachées par des adultes uniquement intéressés par le profit.


En Europe, la traite rapporte annuellement 3 milliards de francs suisses, grâce à environ 140'000 personnes prises au piège dans un cercle vicieux de violence, d'abus et de dégradation sur l'ensemble du continent. A l'échelle mondiale, 1 victime sur 5 est une mineure, mais ce chiffre augmente considérablement dans les régions pauvres.


Notre Association est active à l’échelon interrégional; il est impensable que, dans un Etat de droit et d’intégrité, rien ne se fasse pour sortir ces victimes des griffes de criminels sans scrupules.


Ceci n’est en aucun cas une lutte contre la violence domestique ou l’hébergement des prostituées déboutées, mais une véritable guerre contre le crime organisé, l’ennemi acharné, un fléau qui décime des vies, des familles et des générations de jeunes filles et de femmes. 


Traite de filles  et de femmes en Suisse


Bien que le fléau que représente la traite des êtres humains s’amplifie en Suisse, les autorités ne prêtent pas assez attention à ce phénomène, ceci malgré les colloques,  études et  rapports que nous avons soumis aux différentes instances cantonales. 


Même quand nous avons pris courageusement acte et incité la police à faire une descente sur les lieux que nous avons repérés, les fautifs n’ont écopé que de simples peines avec sursis. Pour la simple raison que seul l’encouragement à la prostitution est retenu comme délit dans les  tribunaux ;


Ces affaires ne sont donc considérées  que comme du ressort de la prostitution, ce sont pourtant des actes criminels de traite des êtres humains et de trafics illicites d’immigrantes vues comme des marchandises.


Nous savons que les auteurs agissent depuis la Suisse pour attirer leurs victimes sur le territoire.


De préférence, les discussions à ce sujet se limitent surtout aux cas des filles et des femmes de l’Est de l’Europe, qui sont des immigrantes de proximité, contraintes à se prostituer dans des établissements publics, ce qui permet aux autorités de les repérer plus facilement et de pouvoir les renvoyer dans leurs pays.


La vie et la situation des filles et des femmes qui sont amenées ici depuis les pays africains, le Brésil, la République dominicaine, entre autres, représentent un véritable danger en Suisse. Cet esclavage moderne compte de nombreuses victimes cachées ; ces victimes sont extraites de leur milieu, arrachées à leurs relations, et transportées dans une jungle d’abus et de manipulations inavouables.


LUTTE CONTRE LE TRAITE DES PERSONNES ET LE TRAFIC DE MIGRANTS

Une industrie mondiale d'une valeur d'environ 32 milliards de dollars. Des millions de marchandises circulent tout le temps. Est-ce l'une des grandes histoires récentes de réussite d'une entreprise?

 

Pas vraiment, c'est le fructueux résultat du milieu illicite du trafic d'êtres humains, un important réseau qui comprend pas moins de 2,4 millions de femmes, enfants et hommes pris au piège dans des conditions analogues à celles de l'esclavage. A travers l'exploitation sexuelle, le travail forcé, la servitude domestique et la mendicité des enfants, des personnes du monde entier sont détenues contre leur volonté.

 

LUTTE CONTRE LE TRAITE DES PERSONNES

 

Qu'est-ce que la traite des personnes ?

A travers de nos projets, nous visons à sensibiliser, prévenir, et dénoncer afin que soient puni les acteurs et actrices de la traite des personnes. 

 

L'expression "traite des personnes" désigne le recrutement, le transport, le transfert, l'hébergement ou l'accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d'autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d'autorité ou d'une situation de vulnérabilité, ou par l'offre ou l'acceptation de paiements ou d'avantages pour obtenir le consentement d'une personne ayant autorité sur une autre aux fins d'exploitation.

 

L'exploitation comprend, au minimum, l'exploitation de la prostitution d'autrui ou d'autres formes d'exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l'esclavage ou les pratiques analogues à l'esclavage, la servitude ou le prélèvement d'organes.

 

Chaque année, des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants sont victimes de la traite des personnes dans leur pays ou à l'étranger.


Par la contrainte, la duperie ou la force, ils sont exploités pour leur force de travail, pour le sexe ou pour leurs organes. Presque tous les Etats sont touchés par ce crime contre l'humanité, comme pays d'origine, de transit ou de destination des victimes.

 

La traite des êtres humains peut être une entreprise lucrative et les responsables sont souvent liés à la criminalité organisée. Pourtant, la traite affectant généralement des individus en marge de la société, peu de ces trafiquants sont jugés et la plupart des victimes ne seront probablement jamais identifiées et aidées.

 

Nous voulons agir de concert  avec nos communautés pour que cela change.

Nous voulons aider les autorités à lutter contre la traite des personnes, à protéger les victimes en particulier les femmes et les enfants et à poursuivre les coupables en justice. Nous pouvons offrir une assistance spécialisée, incluant le développement de capacités et d’expertises  et les outils pour les investigations et les recherches.

 

LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE MIGRANTS

 

Qu'est-ce que le trafic de migrants ?

Le trafic illicite de migrants par voies terrestres, maritimes ou aériennes, indique que "l'expression" trafic illicite de migrants" désigne le fait d'assurer, afin d'en tirer, directement ou indirectement, un avantage financier ou un autre avantage matériel, l'entrée illégale dans un État,  d'une personne qui  est ou n'est ni un ressortissant ni un résident permanent de cet État".

 

Le trafic de migrants est un crime qui implique l'assistance à l'entrée illégale d'une personne sur le territoire d'un Etat duquel cette personne est ou n'est ni un ressortissant ni un résident, en vue d'obtenir une contrepartie financière ou tout autre bénéfice matériel.


Le trafic de migrants touche presque tous les pays du monde. Il sape l'intégrité des Etats et des communautés, et coute la vie à plusieurs milliers d'individus tous les ans.

 

En criminalisant les trafics de migrants, la production de faux papiers et le fait de permettre le séjour illégal des personnes sur le territoire,  et en conférant un caractère de circonstances aggravantes au fait de mettre en danger la vie ou la sécurité des migrants concernés aux traitements inhumain ou dégradant de ces migrants est une excellent lutte contre ce crime déshumanisant.

 

Dans cette rubrique d’information, nous explorons avec vous sur le sujet de la criminalité organisée et la migration irrégulière d'Afrique vers l'Europe et la Suisse en particulier, retraçant les liens entre ces migrations illégales et les réseaux de criminalité et en évaluant le marché que représente le trafic de migrants, les routes et modus operandi.

 

En collaboration avec nos partenaires dont nous voulons faire participer à ce projet, créé pour faciliter les échanges d'informations et d'analyses portant sur les flux migratoires, dans le but de soutenir les efforts de lutte contre le trafic de migrants aux niveaux international, régional et sous régional, en Afrique, en Europe et en Suisse principalement.

 

En collaboration avec plusieurs services, nous ne sommes par contre pas mandatés par aucun de ces services en tant que source d’information de dénonciation.


Nous avons suivie de formations d’élaboration des modules d'entrainement dans le domaine de la prévention et de la lutte contre le trafic des migrants, à travers une série de réunions de groupes d'experts rassemblant des personnes changées de l'application de la loi et des procureurs dans le seule but et objectif de sensibiliser les communautés ici et du pays d’origine des dangers que comportent des pratiques pareilles.

LUTTONS CONTRE LA TRAITE DES FILLES ET DES FEMMES EN SUISSE ROMANDE


Observatoire pour la Défense des Droits des Femmes et des Enfants

© copyright  oddfea 2005 – 2020

Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation de cookies.

Accepter